In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

582 LETTERS IN CANADA 2002 d'Islande, Notre-Dame de Paris, Le roi s'amuse), ensuite Ia periode intermediaire (Hugo academieien et pair de France) (Choses vues, Napoleon Ie petit, Histoire d'un crime), et enfin Ie Hugo de I'exil (La fin de Satan, William Shakespeare, Les miserables, L'homme qui rit). Chaque chapitre se concentre autour d'un ou plusieurs 'types' de personnages -Ie tyran, Ie soldat, Ie peuple; Ie for~at, Ia fille de joie, Ie gamin, Ie policier; Ie monstre et Ie bourreau. Malgre l'approche chronologique annoncee, Ie livre de Prevost abonde en digressions. Hugo est, certes, Ie maitre de Ia digression. Mais Ie Iecteur risque de se perdre dans ces 'constellations' apartir des textes de Hugo. Le premierchapitre, parexemple, commence par une description de Han d'Islande, que Prevost inscrit dans Ie contexte des romans historiques de Scott et de Maturin pour en faire ressortir «I'essence commune» - tout Ie programme de la litteraturehistorico-gothiqueetmelodramatique. lei on .aborde des auteurs commeSand,Lamartelliere,Guilbert-PixerecourtetSue dont la mission etait de denoncer Ie scandale de I'histoire. On revient ensuite aune description du monstre dans Han d'Islande, qui est situe par rapport aune autre constellation, celIe des monstres romanesques chez Shelley et Maturin. C'est ainsi qu'est presente I'ensemble du personnel romanesque de Hugo: Frollo par rapport aux autres moines libertins litteraires (Sade, Scott, Sand, Sue, Lewis et Radcliffe), Triboulet par rapport aux autres clowns tristes (Shakespeare, Hugo). Meme un personnage historique, Ie 'tyran' Bonaparte, s'apparente ades types litteraires: Ie monstre, Ie bourreau, Ie scelerat du melodrame, Ie moine concupiscent, Ie brigand et Ie bouffon de cour. Et si Jean Valjean, Fantine et Gavroche, en revanche, semblent naitre des personnages que Hugo observe dans les rues de Paris, ils ont preexiste aussi dans l'imaginaire du romancier qui a lu Les mysteres de Paris de Sue et Ies romans de James Fenimore Cooper. Le sort que Hugo reserve a tous ces personnages est Ie meme : il accentue chez chacun les manifestations du rire grotesque et met en relief leur gaiete perverse, «symbole d'une arne essentiellement mauvaise ». II existe, cependant, a partir des Miserables, une deuxieme caMgorie de personnages, ceux qui rient de force ou de mauvais creur, signe qu'ils ont garde en eux quelque chose de bon. La naissance du rire de force s'accompagne ala fois d'une evolution de la pensee politique de Victor Hugo et d'une transformation de son destinataire. Apartir des Miserables, Hugo vise un personnage collectif et en partie fictif, Ie Peuple. (JANICE BEST) Janice Best, La subversion silencieuse: Censure, QutocenSllTe et IIltte pour la liberte d'expression Montreal, Editions Balzac, coiL L'Univers des discours, 2001, 293 p. Dans Le livre du rire et de l'oubli, Milan Kundera raconte l'histoire de la photographie de Klement Gottwald, prise en fevrier 1948 lors du coup UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER I, WINTER 2003/4 SCIENCES HUMAINES 583 d'Etat. On s'en souvient :sur un balcon Ii. Prague se trouvent nlunis Ie chef communiste et ses compagnons revolutionnaires. Gottwald, pour s'adresser Ii. la nation, porte Ie chapeau de fourrure de son camarade C1ementis: sacrifice symbolique sous la neige qui tombe par un temps de grand froid. La photo, dont Ie Parti diffuse des centaines de milliers d'exemplaires, entre dans l'iconographie du regime, partout visible. Quatre ans plus tard, apres la disparition de C1ementis, pendu Ii. la suite d'accusations de trahison , on constate la disparition de son image, effacee de tous les livres d'histoire et de tous les exemplaires de la celebre photo. Reste pourtant Ie chapeau. C'est dans ce souvenir silencieux, ce reproche muet que Janice Best situe Ie paradoxe de la censure et I'inevitable echec de celle-ci. Car, pour etre vraiment efficace, la censure se doit de supprimer toute trace du processus meme de suppression; sinon, les silences se mettent Ii. parler, les absences a signifier. Ainsi, par exemple, ne suffit-il pas de mettre des ouvrages Ii. I'Index,nimeme,commeI'a voulu I'ImperatriceMarie-Therese, de supprimer Ie catalogue dudit Index pour eviter qu'on lise les titres des ouvragesinterdits...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 582-584
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.