In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

484 LETIRES CANADIENNES 2002 s'apprend [...]la lecture est d'abord culturelle [...]la lecture est un acte ritualise transrnis dans son rite par une tradition instituee». Ce chapitre se clot par une reflexion sur la culture qui «interprete les textes par Ie mode de lecture qu'elle instaure dans la mouvance des conditionnements qu'elle vehicule ». L'ultirne chapitre, qui coiife cette ceuvre magWtrale, aborde 'l'hermeneutique, la science de l'interpretation. A la fin de ce parcours intellectuel d'une envergure et d'une ambition indeniables, la culture «apparait cornme une mise en forme de la realite pour rendre accessible a l'entendement. Elle postule que Ie reel brut n'est nullement intelligible. n faut passer par l'apparence que construitIe modele culturel pour Ie rendre comprehensible. Le reel devient alors present de par son absence». Que dire de plus de cette trios belleetetegantedemonstration, sinonqu'il s'agit d'un ouvrage de premiere importance par un chercheur en pleine possession de tous ses moyens, un chercheurqui maitrise parfaitement les grandes theories de l'aire critique de la modernite qui peuvent nous aider a problematiser d'une fa~on originale ce vaste champ d'etude qU'est la culture. ffiuvre charniere et veritable tour de force, Ie travail de Joseph Melan~on, qui marque un reel tournant, peut revendiquer un statut d'exemplarite, car il constitue une incontournable reflexion pour tous ceux qui tentent, de pres ou de loin, de se donner une assise theorique rigoureuse , necessaire pour inaugurer et renouveler une veritable science de la culture. (PAUL PERRON) Yzabelle Martineau, Lefaux litteraire. Plagiat litteraire, intertextualiti et dialogisme Quebec, Nota Bene, colI. Essais critiques I 284 p., 24,95$ Longtemps consideree cornme peripherique par les etudes litteraires, la question du plagiat a suscite un interet nouveau depuis une vingtaine d'annees. On a vu ainsi paraitre Voleurs de mots de Michel Schneider (Gallimard, 1985), Le diclionnaire des plagiaires de Roland de Chaudenay (Perrin, 1990) repris sous un titre legerement diiferent en 2001, un collectjf sous ma direction intitule Le plagiat (Presses de l'Universite d'Ottawa, 1992), un autre sous la direction d'Helene Maurel-Indartintitule Litterature et nation. Le plagiat Iitteraire (Publications de l'Universite Fran~ois Rabelais, Tours, 2002) et un nurnero special de la revue Critique, n~ 663--664,«Copier, voler: les plagiaires» (2002). Du cote anglophone, l'interetn'etait pas moindre, ainsi qu'en atteste l'excellent Pragmatic Plagiarism de Marilyn Randall (University of Toronto Press, 2001). L'ouvrage d'Yzabelle Martineau se situe donc dans une lignee de travaux qui reexaminent sous des angles divers la question du plagiat. La fa~on dont Martineau aborde ce phenomene, tout en etant eclectique, n'echap.pe pas a la judicieuse observation de Marilyn Randall, selon laquelle la plupart des ouvrages sur la question tendent ase concentrer sur UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WlNTER 2003/ 4 SCIENCES HUMAINES 485 les memes textes sources plutotquede cartographierdenouvelIes contrees. On y trouve en effet des analyses sur des cas bien connus. La piece de resistance est constituee par une etude detailIee des rapports entre Le Cid de Comeille et la piece de Guilhem de Castro, accompagnee d'un appendice presentant une chronologie des accusations de plagiat portees contre Ie dramaturge: cet appendice est pratiquement Ie seul endroit oiile lecteur puisse reconnaltre Ie genre de la these de doctorat, veritable hypotexte de cet ouvrage. Dans Ie chapitre intitule "Quelques grands plagiaires et leur methode », Martineau presente en detaill'ouvrage du sieur Oudard de Richesource, Le masque des orateurs, c'est-a-dire la maniere de deguiser facilement toutesorte de discours (1667): ce manuel de plagiat est aussi une reflexion sur I'originalite et ses limites, comme Ie montre Martineau, et en tant que tel il merite plus que des condamnations sommaires. Martineau s'interesse ensuite aux larcins de Diderot et notamment iI ce genre particulier de "plagiat dans I'ordre alphabetique» -I'expression est de Nodier - que sont les dictionnaires: jusqu'iI un tiers de L'Encyc/opedie aurait en effet He plagie. Passant rapidement sur Ie " grand siecle du plagiat », Martineau declare en s'appuyant sur les compilations de Chaudenay et de Maurevert que, de Balzac iI Lamartine...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 484-487
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.