In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

436 LETTERS IN CANADA 1979 Beqeman and Stevie Smith, no mention is made of Charles Tomlinson or Keith Douglas. It is ironic that, overestimating Fuller's poetry, Austin should not realize how good the novels are. They stopped in 1970. I have read all but one of them, My Child, My Sister, the one which Fuller (and, predictably, Austin after him) thinks his best. Images ofa Society and The Ruined Boys are romans athese as good as the best of Graham Greene. They enlist Marx and Freud in investigations of the individual's relation to society, and have a wit, concentration, sharp observation, and crisp style on the whole absent from the poetry; for a sampling I recommend the brilliant opening to The Ruined Boys. They are not known in North America, but I remember an article by W.J. Harvey in Essays in Criticism some time in the fifties which listed William Golding, Iris Murdoch, Angus Wilson, and Roy Fuller as the four most promising novelists to have emerged in postwar England; that article brought Fuller to my attention. I think the judgment was correct; ten years of mediocre verse and criticism, hobnobbing with the literary establishment, and professorial honours were a poor exchange for the fiction he might have written. (MICHAEL KIRKHAM) Jacques Michon. Mallarme et 'Les Mots anglais' Les Presses de l'Universite de Montreal 1978. 202. $13.75 Patrick Imbert. Semiotique et description balzacienne Editions de l'Universite d'Ottawa 1978. 203 Chacun de ces ouvrages importants, se situant au carrefour de deux grandes options ouvertes a la critique textuelle d'inspiration linguistique , etudie de fa,on provocante et revelatrice deux monuments de la production litteraire du dix-neuvieme siecle. Choix heureux et capital, car de nos jours l'immense presence des ceuvres de Balzac et de Mallarme hante et traverse aussi bien Ie travail des praticiens que celui des theoriciens . Cependant, les travaux de Patrick Imbert et de Jacques Michon renouvellent I'ancien debat qui depuis Ie Cratyle de Platon se poursuit entre les adeptes de l'origine naturelle des mots et ceux qui n'admettent que leur caractere conventionnel. D'entree de jeu, deux conceptions radicalement differentes du texte litteraire sont implicitement admises et par consequent deux modeles semiotiques heterogenes informent les pratiques respectives de ces critiques. Dans une lettre aMallarme (Michon, p 30), E. Lefebure ecrit: 'vous avez fort bien fait de choisir la linguistique qui est la science de l'avenir: Et c'est justement dans I'optique de la linguistique comme 'science' qu'il faut situer Ie travail de Imbert. Par contre, aussi paradoxal que cela puisse nUMANlTJ..t;::; 437 paraitre, l'analyse de Michon se place davantage dans la lignee de S/Z de Roland Barthes pour qui la science positiviste doit faire place a une pratique qui tienne compte de la litterature comme production/travail. II serait neanmoins legitime de se demander pourquoi Les Mots anglais? D'abord, comme Ie fait remarquer Michon, la plupart des commentateurs considerent que la vie de Mallarme se divise en deux parties distinctes, l'une consacree au dur labeur des classes et I'autre dediee au Grand (Euvre, de sorte qu'ils n'arrivent pas a elucider les rapports qui existent entre les travaux 'linguistiques' et les ouvrages proprement poetiques de l'ecrivain. En revanche, on nous propose ici d'examiner tous Ies travaux de Mallarme comme s'inscrivant au sein d'une meme problematique, a savoir une recherche soutenue sur la nature du langage . Ensuite, bien que cette ceuvre 'linguistique' soit la seule publiee du vivant du poete et qu'elle represente la somme de plusieurs annees d'etudes et de reflexion sur Ie langage, la critique jusqu'ici ne l'a pas encore etudiee de fa,on systematique. De plus, se situant a !'intersection des deux discours de la linguistique et de la poesie et ne pouvant se reduire a I'un ou it I'autre, Les Mots anglais ont pose des problemes insolubles aux exegetes et sont donc restes en marge du discours universitaire . Enfin, les recherches recentes en poetique qui n'ont plus pour 'objet la litterature ou la poesie elle-meme, mais selon les termes de Jakobson, la...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 436-440
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.