In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Vincent Chabault
Irène Pereira. - Les travailleurs de la culture en lutte. Le syndicalisme d’action directe face aux transformations du capitalisme et de l’État dans le secteur de la culture. Paris, Éditions d’ores et déjà, 2010, 176 pages.

Édité par une jeune maison spécialisée dans la publication de textes politiques du XIXe siècle, ce livre est une contribution à l’analyse des recompositions syndicales dans le secteur de la culture. La sociologue Irène Pereira mène l’enquête à la fois au sein du service public et de ses établissements (administration centrale, musées), et au sein du secteur privé des industries culturelles.

L’intérêt principal de son ouvrage est d’avoir enquêté sur le secteur de la culture et de la création dans une période où plusieurs logiques se sont renforcées. Du côté du ministère de la Culture et de la Communication, on assiste à la rationalisation du fonctionnement de ses équipements, soumis depuis 2007 à la Révision générale des politiques publiques et au désengagement de l’État de certaines de ses activités. Ces mutations, accompagnées du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et de l’introduction du New Public Management, se traduisent notamment par le recours à la sous-traitance. Du côté des industries culturelles, les enquêtés travaillant dans l’édition ou l’exploitation cinématographique dénoncent le caractère commercial des productions ainsi que la précarité de l’emploi. Sur ce point, le riche témoignage de l’éditrice Martine Prosper, syndicaliste à la CFDT livre-édition, aurait pu être mobilisé 1. Ainsi, dans un contexte marqué par le déclin syndical qui commence dès les années 1970 et par des transformations capitalistiques qui s’accélèrent, l’auteure se demande si le syndicat peut encore être un acteur capable de « résister au capitalisme » et de « transformer la société » (p. 13).

Sa réflexion repose sur une enquête centrée sur le syndicat SUD Culture Solidaires, fondé en 1996 et dont la particularité est de regrouper des travailleurs du public et du privé. Elle s’appuie notamment sur douze entretiens, menés avec des militants de différents secteurs (musée, bibliothèque, ministère, journalisme, spectacle vivant, édition, exploitation cinématographique) auxquels s’ajoutent des éléments empiriques tirés d’une « participation observante » (p. 56). Irène Pereira travaille en effet depuis 1998 comme agent d’accueil et de surveillance à temps partiel dans un musée et milite à SUD Culture Solidaires depuis 2005. Deux grandes parties structurent ce court ouvrage. La première traite de la montée de la précarité dans le secteur de la culture et du rôle joué par SUD face à ces transformations, la seconde aborde plus directement la RGPP mise en place au ministère de la Culture depuis 2007 et les actions syndicales visant à lutter contre cette politique.

Le diagnostic traitant des transformations du secteur public de la culture est d’abord illustré par les propos issus des entretiens. Les réformes de l’État, contribuant à « marchandiser » la culture et à externaliser certaines de ses missions, apparaissent, aux yeux des personnes interrogées, non pas comme un phénomène nouveau mais [End Page 117] comme l’accélération d’un processus plus ancien. Du côté des industries culturelles, le rapide constat dressé par l’auteure sur la base du témoignage de cinq personnes n’apporte aucun élément nouveau à l’exposé des logiques à l’œuvre dans le travail au sein des entreprises culturelles : recours au temps partiel imposé, travail à domicile, polyvalence, etc. Le panorama des actions syndicales menées indique que, comme dans bon nombre de branches et d’entreprises, l’objectif n’est plus, pour les militants, de conquérir de nouveaux droits, mais de défendre les acquis sociaux.

L’analyse de ces actions et sa connaissance du travail syndical réalisé par SUD Culture Solidaires pour lutter contre la précarité amènent l’auteure à définir trois types de « grammaires contestataires ». L’une, propre au syndicalisme d’action directe...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 117-119
Launched on MUSE
2013-07-10
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.