In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Émergence de l'homosexualité dans la littérature française d'André Gide à Jean Genet
  • Arnaud Genon
Patrick Dubuis . Émergence de l'homosexualité dans la littérature française d'André Gide à Jean Genet. Paris: L'Harmattan, 2011. Pp. 317.

Ce n'est qu'à partir des années cinquante que la critique française a ouvertement abordé l'homosexualité des écrivains comme un élément « d'appréciation et d'analyse d'une œuvre » (10). Cela est d'autant plus paradoxal que la littérature homosexuelle est, en France, durant la première moitié du XXe siècle, l'une des plus importantes malgré la censure qui pèse. C'est à la fin du XIXe siècle que les écrivains de la Décadence tentèrent de briser le tabou lié à l'homosexualité. Mais le nombre croissant de romans dans lesquels la préoccupation homosexuelle se donnait à lire n'empêchait pas le mépris voire même la condamnation de ces œuvres sulfureuses par la majorité des intellectuels de l'époque. Le phénomène littéraire homosexuel est donc complexe et Patrick Dubuis tente de l'expliquer en s'appuyant sur des écrivains majeurs (Gide, Proust) mais aussi sur des auteurs plus discrets (Crevel, Sachs) ou oubliés (d'Axieros, Guersant).

Dubuis commence par évoquer les différents types d'homosexualités qui apparaissent dans la littérature de cette période. Il répertorie ainsi « les amitiés particulières entre adolescents » (25), souvent innocentes, que se vouent les collégiens, « la pédérastie sur le modèle antique » (30) dont se réclamait Gide par exemple. On trouve aussi « l'homosexuel 'femme manquée' » (32) que représente Charlus de La Recherche ou encore « l'homosexuel non efféminé » (35), figure rare n'offrant « pas une matière assez dense à exploiter » (36).

Les écrivains se sont d'autre part livrés à des tentatives d'explication quant aux causes de l'homosexualité. Dubuis distingue plusieurs conceptions : « l'homosexualité naturelle » (45) défendue, de manières différentes, par Gide, Cocteau ou Proust, ou l'homosexualité « pathologique » (48). D'autres la conçoivent comme une affection contagieuse (Guérin), comme un « vice » (52) (Sachs, Genet) ou encore comme un « phénomène social » (55) (Yourcenar, Crevel).

Grands bourgeois ou aristocrates chez Proust, les homosexuels appartiennent au « petit peuple crapuleux » (64) dans Jésus la caille de Carco. Tous ont cependant en commun, dans ces textes qui viennent « renforcer le discours médico-légal de la fin du XIXe siècle » (67), de représenter un danger social. La religion leur impose souvent une confusion intérieure extrême, les tiraillant entre leurs désirs charnels et « l'âme qui ne veut pas renoncer à ses idéaux » (76). La famille pèse aussi de tout son poids sur leurs épaules : la figure paternelle est souvent-mais pas exclusivement-intolérante, la mère constitue tour à tour un être aimant ou digne de dédain. En ce qui concerne la femme, les écrivains décrivent leurs rapports sous l'angle du bourreau et de la victime ou sous celui de la complicité.

Le critique se penche ici sur la « mystique » commune aux écrivains homosexuels en relevant et analysant les « topoï du désir homosexuel » (179). En outre, Dubuis met en lumière la manière dont ces écrivains ont tenté d' « attribuer une dimension morale » à l'homosexualité, désireux de la tirer « de la fange dans laquelle elle se trouvait » (179). L'autocensure à laquelle ils se sont livrés les a conduits à inventer un nouveau mode d'expression qui consistait à « dire sans dire » par le biais d'une « rhétorique du tabou » (242) prenant la forme, selon les auteurs, de la suggestion, de la dissimulation et de l'indétermination.

Les écrivains homosexuels ont par ailleurs été amenés à jouer avec les genres auto-biographiques, ces derniers n'étant plus « le lieu privilégié de la confidence » (267). À l'exception d'auteurs comme Gide ou Sachs, la plupart ont transféré le contenu intime de leur vie en direction du roman. Quelques « esquisses du personnage homosexuel », l'analyse sur les variations des registres...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
p. 134
Launched on MUSE
2012-03-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.