In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Orient romanesque et satire de la religion: Claude Crébillon, Tanzaïet Néadarné et le Sopha Carole Dornier Aquelques années d'intervalle, Claude Crébillon fait paraître deux contes à décor oriental témoignant du rôle joué par la fiction orientalisante dans la satire de la religion. L'Ecumoire: ou Tanzaïet Néadarné, histoirejaponaise (1734) et le Sopha, conte moral (1742),1 exploitent une veine licencieuse àtravers laféerie exotique mise en vogue parlatraduction des Mille et une Nuits qui servira de modèle à de nombreuses œuvres romanesques. Ces deux ouvrages, plus que tous les autres romans de leur auteur, ont exploité le travestissement oriental du décor pour aborder des questions d'ordre religieux. Ce travestissement avait sans doute une fonction d'atténuation de la censure, encore que les mesures répressives dont Crébillon fut l'objet après la parution de chacun des deux contes soulignent l'efficacité très relative de la précaution, qui était aussi un argument promotionnel auprès du public. Le goût du conte oriental, à la fois satirique et licencieux, traduit une relation de duplicité très caractéristique de la production de l'époque et de l'œuvre de Crébillon en particulier. À travers les attaques des mœurs 1 Voir Claude Crébillon, L'Ecumoire: ou Tanzaï et Néadarné, éd. Ernest Sturm et Marie-Clotilde Hubert (Paris: Nizet, 1976), et le Sopha, préface de Jean Sgard (Paris: Desjonquères, 1984). Les références renvoient à ces éditions. EIGHTEENTH-CENTURY FICTION, Volume 11, Number 4, July 1999 446 EIGHTEENTH-CENTURY FICTION religieuses et les débats moraux, le conte oriental promeut un hédonisme que justifie le genre romanesque, supposant une lecture agréable, ludique, désintéressée et irrévérencieuse. L'objet de cet article est de montrer, à travers ces deux romans de Crébillon, comment les rapports entre la fiction narrative et la religion peuvent s'appréhender par deux mouvements inverses: l'un de déspécification qui souligne comment le texte littéraire peut s'inscrire dans des pratiques d'écriture polémiques, activées par un contexte de lutte religieuse et politique ou dans une tradition satirique stigmatisant les mœurs des dévots.2 Le roman désacralise et démasque, en disqualifiant la grandeur des motifs ou l'authenticité des déclarations, en imaginant des personnages et des situations qui renvoient aux tares des institutions religieuses ou de ceux qui se prétendent détenteurs de l'autorité morale. L'autre mouvement, de spécification, met enjeu le rôle particulierjoué par le genre romanesque et, plus particulièrement ici, par le merveilleux orientalisant . La fantaisie débridée et l'arbitraire du récit pointent les aspects et les conditions de l'illusion et de la croyance. Le conte produit les conditions mêmes de sa mise en cause etjette du coup le doute sur les inventions des hommes qui exigent la croyance. Malgré les points communs, décor oriental, merveilleux et satire de la religion, les deux ouvrages, l'un et l'autre censurés, se distinguent par leur rapport avec le monde du lecteur. Tanzaïet Néadarné appartient à un courant d'écrits pamphlétaires et polémiques qui ont proliféré au moment de l'Affaire de la Bulle Unigenitus.3 L'ouvrage exploite les procédés et conventions des contes arabes et du folklore occidental, la vogue de la chinoiserie pour former un récit à clés, invitant le lecteur à chercher les allusions à la crise politique et religieuse en cours. Le décor d'un Orient de pacotille permet de travestir les événements et les figures contemporaines, de procéder à des contaminations et des superpositions d'événements, de situations et de personnages. Dépourvu de tout souci d'exactitude documentaire, le roman affiche dès la préface ses intentions parodiques et allusives. Les noms à consonance exotique et les termes orientaux, qui abondent dans les trois premiers chapitres introduisant le récit, disparaissent ensuite. Il ne s'agit pas de planter un décor par des procédés d'actualisation favorisant l'illusion. Le...

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0243
Print ISSN
0840-6286
Pages
pp. 445-458
Launched on MUSE
2011-07-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.