In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Dénomination, phraséologie et référence
  • Sophie Marnette
Dénomination, phraséologie et référence. Sous la direction de Pierre Frath. (Zeitschrift für franzo¨sische Sprache und Literatur, Beihefte, Neue Folge, 35). Stuttgart: Franz Steiner, 2008. 120 pp. Pb €38.00.

Ce volume rassemble six articles présentés lors du premier Colloque 'Res per Nomen' tenu à l'Université de Reims Champagne-Ardenne en mai 2007. Comme l'explique l'introduction, l'ensemble des articles envisagés s'oppose à une vision essentialiste du [End Page 523] langage qui présuppose l'existence d'un code derrière la langue, c'est-à-dire une série d'instructions, de représentations et de principes abstraits gouvernés par des lois (syntagmatique, syntaxique, logique, sémantique, pragmatique, etc.) qu'il s'agit simplement pour le linguiste de formuler. Au lieu de considérer le cerveau comme le centre de mécanismes innés qui déterminent et produisent l'activité langagière, les linguistes de ce volume préfèrent l'observation de l'usage et font l'hypothèse que 'les mots ne sont pas donnés isolément mais avec leur cortège d'usages. On peut les utiliser soit en conformité avec l'usage habituel, soit de manière créative' (p. 9). C'est donc le je, c'est-à-dire une entité concrète ayant conscience d'elle-même et capable d'agir sur le monde, qui lit les signes dans son environnement et apprend en usage à nommer les objets de son expérience (dénomination) et à y référer selon des habitudes sociales (référence). Le volume se penche plus précisément sur des unités phraséologiques, c'est-à-dire des expressions complexes comme faire un canard, un outil à travailler, faire peur, prendre plaisir, etc. Les six articles sont les suivants: Georges Kleiber, 'Du sens aux choses en passant par la polysémie catégorielle'; Pierre Frath, 'Qu'est-ce qu'une linguistique de la dénomination, de la référence et de l'usage?'; Christopher Gledhill, 'Portée, Pivot, Paradigme: trois termes pour faire le point sur les expressions verbonominales'; Peter Blumenthal, 'Les Différences, l'usage et les choses'; François Rastier, 'Obscure référence'; et Julien Longhi, 'L'Anticipation lexicale dans le processus de nomination en discours'. Certains articles sont très denses (tel celui de Kleiber) et le livre s'adresse visiblement à des spécialistes du lexique et de la sémantique. Ces derniers apprécieront à la fois l'éventail des analyses offertes par les différents auteurs mais aussi une certaine unité de point de vue face aux théories plus traditionnelles du sens et de la référence. Les lecteurs moins initiés trouveront dans certains articles comme ceux de Frath et de Rastier d'intéressantes réflexions sur les théories de la linguistique et leur classification. La plupart des articles contiennent plusieurs références à des travaux écrits en anglais et/ou portant sur des langues autres que le français, ce qui dénote une ouverture d'esprit parfois absente d'ouvrages collectifs similaires. Vu l'importance donnée à la notion d'usage pour l'étude du lexique, plusieurs articles examinent des corpus de textes authentiques, allant d'articles de presse (Frath, Longhi) à des textes administratifs et juridiques (Gledhill) en passant par des textes littéraires (Blumenthal). [End Page 524]

Sophie Marnette
Balliol College, Oxford
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 523-524
Launched on MUSE
2010-10-27
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.