Abstract

Book 9 of Plato’s Laws represents a nascent criminal code embedded within a larger code which addressed itself to social, economic, domestic, and religious issues. It begins by defining “the most serious offences” open to prosecution (in effect crimes) as difficult or impossible to cure, offensive in the eyes of the gods, and destructive of the community. It then sets out in a logical and systematic fashion a series of crimes, the court designated to try each, and the penalty imposed on the guilty. For the most part, they are punished in the name of the community or here the polis (state). In both respects, definition and punishment, Plato’s most serious offenses fit the classic definition of crime. It is thus no exaggeration to claim that, with this code, Plato formulated the first systematic classification of crime in Greek legal and philosophical thought. In addition, Plato’s inclusion of many private suits among the most serious offences helps us to reconceptualize the distinction between public and private in Athenian law.

Abstract

Le livre 9 des Lois de Platon représente l’embryon d’un code criminel inséré dans un code plus général lequel soulève des questions d’ordre social, économique, domestique et religieuse. Le livre débute par la définition « des délits les plus graves » entraînant des poursuites judiciaires (en fait, les crimes). Selon cette définition, ils sont difficiles même impossibles à réparer, offensant pour les dieux et dommageables pour la communauté. Puis, dans un ordre logique et systématique, Platon énumère une série de crimes, le tribunal habilité à juger chacun d’entre eux et les peines infligées aux coupables—généralement punis au nom de la communauté, ici la polis (l’État). Au regard de la définition et du châtiment, les délits les plus graves aux yeux de Platon correspondent à la définition ancienne du crime. Ce ne serait donc pas exagérer que d’avancer que, avec ce code, Platon a formulé la première classification systématique des crimes dans la pensée judiciaire et philosophique grecque. Enfin, en incluant plusieurs procès parmi les délits les plus graves, Platon nous aide à reconceptualiser la distinction entre droit privé et public à Athènes.

pdf

Additional Information

ISSN
1913-5416
Print ISSN
1496-9343
Pages
pp. 1-19
Launched on MUSE
2010-08-12
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.