In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Les dictionnaires de la langue française au Québec. De la Nouvelle-France à aujourd'hui
  • Yannick Portebois (bio)
Les dictionnaires de la langue française au Québec. De la Nouvelle-France à aujourd'hui, s. la dir. de Monique C. Cormier et Jean-Claude Boulanger, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, coll. Paramètres, 2008, 437 p., 32,95$

Cet ouvrage est issu de la troisième Journée québécoise des dictionnaires, événement organisé par Monique Cormier depuis quelques années. Ces rencontres internationales ont été fructueuses et la réflexion collective engagée sur les dictionnaires a déjà donné lieu à la publication de deux ouvrages qui ont trouvé leur usage auprès d'un large public d'étudiants universitaires : Les dictionnaires Le Robert (PUM, 2003) et Les dictionnaires Larousse (PUM, 2005). Dans l'un et l'autre cas, le sous-titre - « genèse et évolution » - balisait la direction du programme d'exploration. Après tout, les patronymes des maîtres d'œuvre, personnalités fortes, hors de l'ordinaire, plus grandes que nature, en sont venus à signifier le mot même de dictionnaire, ce qui porte tout de même à conséquence. Consulter Le Robert, regarder dans le Larousse, cela veut bien dire, sans que personne ne s'y trompe, ouvrir le dictionnaire et y chercher ce que l'on ignore encore (on pourrait aussi évoquer les noms de Bescherelle, de Littré, de Quillet, dans la même perspective). Les dictionnaires de la langue française au Québec proposent aussi une « genèse et évolution », géographique plutôt que patronymique cette fois. L'ouvrage s'ouvre par un parcours historique, de la Nouvelle-France aux années 1930. Cette « première époque » de la réflexion linguistique en Amérique du Nord francophone connut une sorte de conclusion avec la parution du Glossaire de la Société du parler français. La partie historique du volume, rétrospective donc, réunit les contributions suivantes : Louis Mercier, «À la découverte des particularismes canadiens et de leur origine : la lexicographie québécoise à l'époque des glossaires (1880-1930) » ; Gabrielle Saint-Yves, « Images de l'identité féminine dans les premiers glossaires » ; Marcel Lajeunesse, « Les dictionnaires dans les bibliothèques de la Nouvelle-France » ; Jean Pruvost, « 'Nouvelle-France', 'Canada', 'Québec' : parcours lexicographique du Grand Siècle au siècle des Philosophes ». L'étude de la période contemporaine, qui vient à la suite de ce parcours historique, fait place aux réflexions linguistiques (parfois abrasives, difficiles, torturées) de la Révolution tranquille, qui ouvrent à leur tour sur l'affirmation linguistique du Québec (affirmation marquée par des ouvrages comme celui de Marie-Éva de Villers, par exemple). [End Page 195] Ce qui traverse de part en part ces quatre siècles de glossaires, de dictionnaires, de recueils de fautes, d'inventaires linguistiques, c'est le tiraillement entre description et prescription, français de France « contre » français d'Amérique du Nord, centre et périphérie, standard et variété/variation. La France est-elle la seule source du bon usage pour tous ceux qui parlent français ? Est-il possible de considérer que les variétés, peu importe leur localisation géographique, puissent elles aussi être sources d'un usage renouvelé, c'est-à-dire de leur propre usage, reconnu, attesté et accepté ? Toutes ces questions du rapport à la France, à la norme française (et peut-être devrait-on dire parisienne), dans leurs dimensions élargies également aux références identitaires, ont hanté les lexicographes québécois depuis longtemps. C'est sur cette note provoquante et poignante tout à la fois que la collaboration de Claude Poirier ouvre le volume. Ce texte, très documenté et d'une grande sensibilité (en particulier les pages 45 à 53), émane d'un témoin privilégié du développement de la lexicographie au Québec. Le lecteur devrait être convié à « écouter » attentivement et de manière critique cette réflexion, qui ouvre la voie aux « réponses » que tentent d'apporter à ces questions les contributions subséquentes. De ce point de vue, on signalera le texte d...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 195-197
Launched on MUSE
2010-08-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.