In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Orthographe française. Évolution et pratique
  • Russon Wooldridge (bio)
Orthographe française. Évolution et pratique, s. la dir. de Alain Desrochers, France Martineau et Yves Charles Morin, Ottawa, Les Éditions David, coll. Voix savantes, 2008, 416 p., 36$

Le volume d'Alain Desrochers, Orthograhie française. . ., renferme des articles sur les autorités et les réformistes (Y. C. Morin « Le Gaynard (1609) : l'ancienne orthographe, la nouvelle pédagogie et la réforme orthographique », H. Séguin et A. Desrochers, « L'évolution de l'orthographe au fil des dictionnaires de l'Académie française », C. Contant, « Les récentes rectifications de l'orthographe française »), les pratiques générales et particulières (L. Biedermann-Pasques et S. Baddeley, « Histoire de l'orthographe à travers des manuscrits et des incunables (IXe-XVe siècles) », M.-A. Plante, « La Nouvelle découverte de Louis Hennepin de 1697 à 1711 : reflet des variations orthographiques aux Provinces Unies », É. Codaire, « La ponctuation au siècle des lumières », L. Sprenger-Charolles, « Correspondances graphème-phonème et phonème-graphème : une comparaison de l'anglais, du français, de l'allemand et de l'espagnol », F. Martineau et J. Dionne, « Morphologie du nombre dans les échanges épistolaires d'une famille ouvrière de Montréal au XIXe siècle ») et [End Page 188] l'enseignement-apprentissage de l'orthographe (L. Sprenger-Charolles et P. Colé, « Incidence de certaines caractéristiques de l'orthographe sur l'apprentissage de la lecture », A. Desrochers et G. Thompson, « De l'orthographe à la lecture orale », S. Pacton, « L'apprentissage de l'orthographe lexicale du français », I. Montésinos-Gelet et M.-F. Morin, « L'apprentissage de l'orthographe : enjeux pour l'apprenant et l'enseignant », C. Corbin, « L'enseignement de l'orthographe du point de vue de la formation des maîtres »).

L'introduction des directeurs de l'ouvrage ne justifie pas la parution d'une autre publication sur l'orthographe, mais elle contient une utile synthèse de l'histoire de l'orthographe du français, laquelle se termine par la constatation que « Le bilan des tentatives de dépouiller l'orthographe française de ses incohérences est peu reluisant ».

La dernière tentative en date est traitée vers la fin de l'article de Séguin et Desrochers et fait l'objet de celui de Contant : il s'agit des recommandations contenues dans « Les rectifications de l'orthographe » publiées par le Conseil supérieur de la langue française dans le Journal officiel de la République française du 6 décembre 1990. Contant observe l'écho qui en est fait dans quelques dictionnaires et donne le titre de certains journaux, revues et livres, surtout canadiens, qui auraient adopté la nouvelle orthographe.

Il est dommage que ni Contant ni le reste des auteurs du présent volume n'aient pensé tirer profit des possibilités offertes par le grand corpus d'usage qu'est le World Wide Web. Par exemple, une recherche Google faite le 13 août 2009 sur le site dujournal Le Monde (www.lemonde.fr) donne les résultats suivants : la forme connaître» (ancienne orthographe d'avant 1990) dans 15 500 documents, la forme connaitre» (nouvelle orthographe) dans 115 ; événement» (ancienne orthographe) dans 11 500, évènement» (nouvelle orthographe) dans 808. On aimerait lire une analyse de cet apparent insuccès de la nouvelle orthographe dans uneétude plus poussée.

Russon Wooldridge

Russon Wooldridge, Département d'études françaises, Université de Toronto

...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 188-189
Launched on MUSE
2010-08-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.