Abstract

Ce travail examine la thèse de Malcah Yaeger-Dror sur l'évolution des voyelles moyennes du français voulant qu'elle soit régie par des principes généraux sur les changements en chaîne. En français, les voyelles toniques longues non hautes auraient tendance à se fermer vers les positions extrêmes [e:], [ø:] et [o:], puis, arrivées à cette étape, à renverser leur trajectoire et à s'ouvrir en direction de [a:] et de [ɑ:]. Cette deuxième étape est retardée dans une classe de mots pour lesquels Yaeger-Dror pense que seules seraient pertinentes leurs connotations sociales, sans tenir compte de l'étymologie, de l'environnement phonétique et de la fréquence. Le présent article reprend la problématique générale de l'évolution des voyelles moyennes du français et propose une nouvelle analyse de la formation de voyelles longues et de leur évolution en français.

Abstract

This work examines the thesis developed by Malcah Yaeger-Dror on the evolution of French vowels, which claims that it is governed by general principles on chain shifts. In this view, French long stressed vowels rise in the direction of [e:], [ø:] and [o:], then reverse their path and fall towards [a:] and [ɑ:]. This second stage is delayed in a class of words for which Yaeger-Dror claims that only social connotations are relevant factors and not etymology, phonetic environment, or frequency. This article takes up the broader issue of how French mid vowels evolved and proposes a new analysis for the formation and evolution of long vowels.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1115
Print ISSN
0008-4131
Pages
pp. 461-510
Launched on MUSE
2010-03-11
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.