Abstract

First Nations people were among those convicted in the aftermath of the 1885 North-West Rebellion. Examining the punishments of these convicted offenders contributes to a better understanding of how legal ideologies —such as majesty, justice, and mercy —could be compromised when translated into a colonial and cross-cultural context in the specific conditions of the North-West in the late nineteenth century. The author also recovers a misinterpreted and important element of the North-West Rebellion by giving consideration to the experience of participants caught in its legal aftermath.

Abstract

Des membres des Premières nations faisaient partie des membres de la Rébellion du Nord-Ouest de 1885 qui ont été déclarés coupables. L'examen des peines qui ont été infligées à ces condamnés nous éclaire sur la compromission dont les idéologies juridiques – comme la majesté, la justice et la clémence – étaient susceptibles de faire l'objet une fois transposées dans le contexte colonial et transculturel spécifique à la conjoncture du Nord-Ouest de la fin du XIXe siècle. L'auteur révèle également un élément mal interprété et important de la Rébellion du Nord-Ouest en tenant compte de l'expérience des participants subissant les démêlés juridiques de celle-ci.

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6576
Print ISSN
0018-2257
Pages
pp. 175-201
Launched on MUSE
2009-09-30
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.