In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Sylvie Perrier
Follain, Antoine —Le village sous l'Ancien Régime, Paris, Fayard, 2008, 607 p.

D'entrée de jeu, disons que ce livre laisse son lecteur perplexe. Les traits de génie y côtoient de basses insultes, les critiques les plus constructives débouchent sur des impasses et les stimulantes questions qui y sont soulevées commandent des chantiers d'une telle ampleur qu'une génération d'historiens français ne suffirait pas à la tâche. Rien ne semble pleinement satisfaire Antoine Follain, même son propre travail. Pourtant, il y a fort à parier que ce livre deviendra une lecture incontournable pour tous les ruralistes, puisque Follain y recadre toutes les thématiques relatives au village en invitant ses collègues à observer les ruraux « dans l'action et en situation », en utilisant d'abord des archives locales et en posant les questions nationales – construction de l'État moderne, lutte entre le pouvoir royal, le pouvoir seigneurial et l'Église – dans un deuxième temps. Cette approche permet, d'une part, d'échapper à la myopie de l'histoire locale et, d'autre part, d'éviter de se laisser enfermer dans la problématique de la capacité d'action des paysans face à des pouvoirs externes, qui ne prend pas suffisamment en compte les dynamiques internes de la vie au village.

Le livre est divisé en six axes, qui comportent chacun deux chapitres. Le premier axe s'intitule « Comparer et relativiser » et passe en revue l'historiographie du sujet, d'abord à l'échelle nationale (chapitre 1) puis dans le cas spécifique de la Normandie, terrain d'enquête de l'auteur pour les vingt dernières années (chapitre 2). Ce premier axe est à l'image de l'entreprise menée par Follain : évaluer les résultats obtenus ailleurs en France et développer l'exemple [End Page 244] normand de manière à souligner les contrastes et à tracer de nouvelles pistes de recherche. L'introduction et la première partie sont toutefois gâchées par le ton hargneux de l'auteur qui s'attaque à plusieurs groupes d'historiens. Ainsi, constatant que les XVIe et XVIIe siècles sont de moins en moins étudiés dans le domaine de l'histoire rurale, il dépeint les dixhuitiémistes comme des historiens aveuglés par la Révolution française (p. 19) et qui choisissent la facilité des sources tardives, nombreuses et mieux écrites, à la difficile étude de la première modernité (p. 20). L'histoire locale n'est pas en reste : « La moindre historiette de village s'imprime et se vend mieux qu'une thèse » (p. 30). Il n'est pas plus tendre envers les historiens du droit et les praticiens de l'anthropologie historique, mais sa cible préférée demeure les historiens du sud de la France, qui ont osé proclamer que la communauté villageoise y était mieux structurée et donc supérieure aux communautés villageoises de la moitié nord du royaume. S'étant ainsi rendus collectivement coupables d'un crime de lèse-Normandie, ils vont faire l'objet d'attaques qui vont au-delà de la discussion académique. Follain critique ainsi le manque de vision comparatiste des historiens méridionaux et termine en disant que « c'est souvent le propre du Midi de se croire singulier » (p. 49). Pourquoi tant de haine?

Sans être totalement exempt de tels dérapages, le reste du livre est nettement plus serein. Le second axe (« Inclure et reléguer ») nous fait pénétrer au cœur du village en analysant les facteurs d'appartenance des individus aux communautés villageoises, ce que Follain appelle « l'esprit de localité ». Il souligne le caractère fortement structurant de la paroisse en Normandie, au sein de laquelle les solidarités locales se développent. Le troisième axe (« Défendre et jouir ») aborde l'importante question de l'usage et de la gestion des biens communaux, thème privilégié de l'historiographie. Selon Follain, les historiens ont eu tendance à réduire la communauté villageoise à une communauté de biens, reléguant au second plan les autres dimensions relationnelles. Il établit...

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6576
Print ISSN
0018-2257
Pages
pp. 244-246
Launched on MUSE
2009-09-30
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.