Abstract

En écrivant Fils, Serge Doubrovsky a voulu rendre hommage à sa mère qui voulait toujours que son fils soit écrivain. Mais quand il faut écrire pour deux, quand on est soi-même double – ou plus – que faire? Dans les avant-textes de Fils, on découvre ce fils de Maman, mais aussi un intellectuel en psychanalyse, un professeur déchiré mais pas peu fier de sa renommée, le neveu de son oncle-fable, le Juif séquestré, l'homme qui ne peut pas vivre sans femme, sans plaire. L'intellectuel qui doit trouver son propre langage.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 52-63
Launched on MUSE
2009-09-18
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.