In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Préface :Madame Bovary, le roman comme art moderne
  • Jacques Neefs (bio)

Madame Bovary a eu cent cinquante ans à l'automne 2006, si l'on considère la publication du roman de Flaubert dans la Revue de Paris, du 1er octobre au 15 décembre 1856 ; et à nouveau cent cinquante ans au printemps 2007, si l'on considère la publication en deux volumes chez Michel Lévy, en avril 1857. Entre les deux publications il y avait eu procès, fin janvier et début février 1857, sous l'accusation « d'offense à la morale publique et d'offense à la morale religieuse », et acquittement.

L'œuvre troubla, en effet, par l'intensité nouvelle qu'elle inventait. Flaubert donne du réel une appréhension sensible qui est reçue comme une violence : « Chez lui point de gaze, point de voile, c'est la nature dans toute sa nudité, dans toute sa crudité ! », déclarait le procureur Pinard.

La « crudité » fut également ce que l'on reprochait alors à la nouvelle peinture, à Courbet, à Manet en particulier. Le roman de Flaubert participait en effet à un bouleversement esthétique. Il ouvrait une nouvelle relation de l'œuvre au réel, et sollicitait une forme singulière de lecture, en inventant un nouvel art de la prose : « Madame Bovary fut une révolution dans les Lettres », rappelait Maupassant en 1884.

Les textes réunis ici sont, pour les huit premiers, issus d'une rencontre qui s'est tenue à l'Université Johns Hopkins, à Baltimore, les 10 et 11 octobre 2006. Leurs auteurs soulignent la profonde nouveauté apportée par Flaubert, dans les formes et les enjeux du réalisme (Jonathan Culler, Jacques Neefs), dans la portée critique de l'esthétique engagée par cette œuvre, dans le travail de la langue (Anne [End Page 681] Herschberg Pierrot, Gilles Philippe), et dans l'histoire du roman, de ses rôles, de ses configurations symboliques, comme de la création littéraire (Margaret Cohen, Barbara Vinken, Pierre-Marc de Biasi).

Ils interrogent l'étrange intensité que l'œuvre porte en avant d'elle-même, cette fascination si forte que Sartre tenta de déjouer (François Noudelman), et qui fait que Madame Bovary peut être une sorte de référence commune au même titre que des personnages de l'histoire (Shiguehiko Hasumi).

Ils sont un écho au jugement porté sur la singularité de l'œuvre de Flaubert par Henry James : « Madame Bovary has a perfection that not only stamps it, but that makes it stands almost alone ; it holds itself with such a supreme unapproachable assurance as both excites and defies judgment. For it deals not in the least, as to unapproachability, with things exalted or refined ; it only confers on its sufficiently vulgar elements of exhibition a final unsurpassable form. [Madame Bovary ne porte pas seulement le sceau du parfait : c'est la perfection en soi, apparaissant avec une assurance pure et suprême qui tout ensemble provoque et défie le jugement critique. Car cet art irréprochable ne doit rien à la noblesse ou au raffinement d'un sujet : il ne fait que donner à une matière passablement vulgaire une forme insurpassable.] »1

Jacques Neefs

Jacques Neefs is Professor and Director of the French section of the Department of German and Romance Languages and Literatures at Johns Hopkins University, and Professor emeritus at Paris 8. He has published numerous articles on Stendhal, Balzac, Flaubert, Claude Simon, Raymond Queneau, Georges Perec, and on genetic criticism. He edited an edition of Madame Bovary (Paris, Le livre de Poche, 1999) and was the co-editor of Le Temps des œuvres. Mémoire et préfiguration (Saint-Denis: PUV, 2001) and Crise de Prose (Saint-Denis: PUV, 2002). He is currently preparing the edition of La Tentation de saint Antoine and Bouvard et Pécuchet for the new edition of Flaubert’s Œuvres complètes (Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade).

Footnotes

1. Henry James, « Gustave Flaubert » (1902), The Critical Muse: Selected Literary Criticism, éd. Roger Gard (London: Penguin Classics, 1987) 383 [traduction par Michel Zeraffa, Gustave Flaubert (Paris: L’Herne, 1969) 37].

...

pdf

Additional Information

ISSN
1080-6598
Print ISSN
0026-7910
Pages
pp. 681-682
Launched on MUSE
2008-01-10
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.