In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Représentations spatiales et narration dans les contes et nouvelles de Guy de Maupassant: une rhétorique de l'espace géographique
  • Floriane Place-Verghnes
Représentations spatiales et narration dans les contes et nouvelles de Guy de Maupassant: une rhétorique de l'espace géographique. By Bernard Demont . Paris, Champion, 2005. 538 pp. Hb €85.00.

Guy de Maupassant 'est de ceux qui spatialisent leur saisie de la vie, de la réalité et de ses ambivalences' (p. 11). Partant de ce constat, Bernard Demont se propose d'analyser les modalités et fonctions de l'espace géographique (conçu dans une acception très large, l'espace étant quasiment réductible à l'infini) dans le programme narratif des récits courts maupassantiens. L'espace, loin de servir uniquement de cadre aux nouvelles, réfléchit les personnages, renvoie à des thèmes et fantasmes récurrents du récit court maupassantien et agit comme un moteur narratif fondamental. Cette étude fait donc la part belle au rôle du lecteur: l'espace géographique, grille de lecture à travers [End Page 280] laquelle affleure le sens, possède une forte dimension argumentative, le but avoué de l'auteur étant d'optimaliser la lisibilité de ses récits' (p. 32). En huit chapitres, Demont analyse ainsi différentes 'configurations spatio-narratives' qui constituent cette 'rhétorique de l'espace' (p. 246) dans une cinquantaine de nouvelles maupassantiennes: 'circuits de sécurisation' dont les personnages ne s'écartent qu'à leurs risques et périls (chapitre 1); rôle proleptique ('pré-chute narrative', p. 103) et balisage lectoral de l'incipit (chapitre 2); organisation spatiale surcodée ('lieux-forces') par divers dispositifs géométriques (concentriques, symétriques et bipolaires, chapitres 3 à 6); qualités propres à un lieu ('lieuités'), vécues sur le mode empathique, expansif ou maléfique (chapitre 7); traitement 'néantisant' de la distance, particulièrement lorsqu'elle n'est pas maîtrisée, créant alors dislocation et vertige (chapitre 8). Cette taxinomie ne se veut pas réductrice: les différents dispositifs ainsi recensés ne sont pas forcément autonomes, mais peuvent au contraire se combiner. Une des réussites de cet ouvrage est son caractère pluridisciplinaire: Demont fait preuve d'une remarquable érudition doublée d'une recherche minutieuse, empruntant ses exemples à divers champs d'études (l'apport de la nouvelle géographie culturelle — se concentrant sur le rapport à l'espace des groupes et de la société — est notamment fécond). En outre, l'auteur analyse par le menu un éventail significatif de récits courts qu'il cite abondamment, permettant au lecteur de redécouvrir les textes avec plaisir, parfois même surprise. Certains arguments, étayés par l'étude de plusieurs nouvelles, auraient pu être condensés, mais peut-on reprocher à l'auteur une trop grande rigueur? Et si l'abondance et la longueur des notes de bas de page de l'introduction et de la conclusion ont quelque chose d'un peu rebutant, la limpidité du style et la finesse de l'analyse contrebalancent très largement ces légers désagréments. L'ouvrage de Demont ratisse peut-être large par endroits, mais l'espace chez Maupassant n'a reçu que peu d'attention jusque-là (il y a bien l'étude de Claudine Giacchetti, Maupassant: espaces du roman — voir FS, L (1996), 464 — mais il y est question du roman, pas de la nouvelle). Cette publication a le mérite d'offrir une vue d'ensemble, en même temps que fort détaillée, de la narrativisation de l'espace dans les nouvelles de Maupassant et il ne fait aucun doute qu'elle deviendra un incontournable des études maupassantiennes.

Floriane Place-Verghnes
University of Manchester
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 280-281
Launched on MUSE
2007-01-10
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.