In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Art et argent en France au temps des premiers modernes: XVIIe–XVIIIe siècles
  • Laurence Marie
Art et argent en France au temps des premiers modernes: XVIIe–XVIIIe siècles. By Martial Poirson . Oxford, Voltaire Foundation, 2004. xii + 341 pp. Pb £69.00; $135.00; €110.00.

Les textes rassemblés et introduits par Martial Poirson sont le fruit d'un colloque international organisé en décembre 2002 à l'Université Paris X-Nanterre. Dans la lignée des travaux de l'Américain Marc Shell et des Français Daniel Dessert et Daniel Roche, le recueil entend pallier l'absence d'étude complète consacrée aux rapports unissant la littérature et l'économie, de la fin du XVIIe à l'aube du XIXe siècle. Visant à démontrer l'interdépendance entre l'économie de la culture et l'économie dans la culture, à travers un examen de l'argent comme réserve de valeur, instrument de mesure, moyen d'échange et symbole, il analyse les fondements de ce que l'on appelle communément l''économie' des textes. Les angles d'approche résolument éclatés des vingt-quatre contributions sont synthétisés dans une ample introduction présentant les trois principales voies empruntées par la discussion: l'argent de l'art (le contexte matériel de création et de diffusion des œuvres), l'argent dans l'art (l'influence des échanges économiques sur la production fictionnelle) et l'argent comme art (la manière dont l'art emprunte à l'économie les moyens de sa représentation poétique et rhétorique). S'appuyant sur l'influence de la circulation monétaire sur les identités collectives et sur la naissance de l'individualisme, Poirson en vient ainsi à montrer comment, en l'espace de deux siècles, l'émergence de la 'civilisation matérielle' a substitué au modèle du moraliste celui de l'homme d'argent. Un article d'Alain Viala fait office de seconde introduction: à partir des Règles de l'art de Pierre Bourdieu, il répertorie trois types d''économie du littéraire', ces stratégies destinées à susciter l'intérêt du destinataire de l'œuvre. Puis, en sept parties abordant les rapports que le texte, le spectacle et l'esthétique entretiennent avec l'économie, sont examinés des objets aussi composites que la robe de chambre de M. Jourdain, le roman-mémoires, les utopies 'libérales', le budget dévolu au ballet par la Comédie-Française, la correspondance de Vauvenargues, celle de Madame de Graffigny, le théâtre de la foire et des Italiens, un poème de Saint-Lambert, les journaux littéraires européens et, entre autres, les œuvres de Pierre Corneille, La Rochefoucauld, Diderot ou Rousseau. Pour clore l'ensemble, un entretien avec le dramaturge et comédien Jean Badin rend [End Page 271] compte de sa récente mise en scène du Turcaret de Lesage, réalisée en collaboration avec Gérard Desarthe. Par la superposition de l'époque de Lesage avec la nôtre et l'association étroite entre l'argent et la sexualité, le parti-pris adopté pour la représentation de cette 'comédie d'affaires' démontre, si besoin était, que les relations entre l'émergence d'une culture négociante au début du XVIIIe siècle et notre imaginaire social et culturel intéressent de près notre temps.

Laurence Marie
Université de Paris-Sorbonne
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 271-272
Launched on MUSE
2007-01-10
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.