In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

French Forum 30.3 (2005) 91-109



[Access article in PDF]

L'alchimie de l'excrément comme alchimie de l'Homme dans Le Roi des Aulnes de Michel Tournier

The University of North Carolina at Chapel Hill
Jugez trop facillement ne estre au dedans traicté que mocqueries, folateries et menteries joyeuses, veu que l'enseigne extériore (c'est le tiltre) sans plus avant enquérir est communément receu à dérision et gaudisserie. Mais par telle legièreté ne convient estimer les oeuvres des humains. [. . .] C'est pourquoy fault ouvrir le livre et soigneusement peser ce qui y est déduict. Lors congnoistez que la drogue dedans contenue est bien d'aultre valeur que ne promettoit la boite, c'est dire que les matières icy traictées ne sont tant folastres comme le titre au-dessus prétendoit.
François Rabelais

Peut-on arguer que la substantificque mouelle de Rabelais, de par sa révélation d'une connaissance cachée, représente une première lecture "alchimique" de l'Homme? De même voudrions-nous hasarder la révélation d'une condition humaine dissimulée dans l'usage mésestimé de l'excrément dans le deuxième roman de Michel Tournier, Le Roi des Aulnes.

L'acte excrémentiel est un processus que l'homme partage avec le monde animal et qui l'unit de même à la nature. C'est une chaîne de transformation qui va du produit pur au produit impur, mais pour engendrer la vie de la matière; ce qui est également la destinée de l'être humain, corps en gestation. Mais la réputation d'impureté et d'insanité dans le rapport avec l'excrément, comme nous allons le voir, est propre à la condition humaine. Il faut rechercher les références scatologiques de la défécation à l'origine de l'histoire de l'homme, dans sa quête de savoir et de pouvoir que lui a conféré la station debout. La défécation présente aussi une analogie avec l'alchimie, puisque dans le cycle de la terre nourricière, la "matière humaine" se transforme au même titre que les [End Page 91] minéraux: au stade de dissolution organique succède le stade de régénération; ce qui nous fournira deux façons d'interpréter la signification de l'excrément dans le roman de Michel Tournier.1

Selon une première perspective, l'acte défécateur représente une alternative symbolique pour rejeter une société, devenue par trop sexuellement (et culturellement) répressive, au moyen de l'agression odorante; c'est aussi l'affirmation d'une marginalité, et même de certaines déviances sexuelles en réaction.2 D'un autre point de vue, la qualité fertilisante de l'excrément—opposé au déchet substantiel—est l'expression dans l'homme de sa capacité à transcender sa condition charnelle en pur esprit, et à trouver dans sa vie un motif de "sublimation" qui est rendu dans le roman par les imageries religieuses de la chute et du rachat, la coexistence du bien et du mal. Notre approche critique s'orientera vers une mythanalyse du schème de l'excrément plutôt qu'une psychanalyse classique des complexes sexuels.3

Il y a une opposition idéologique d'ordre "excrémentiel" entre la station verticale de l'homme "moderne" et la position horizontale de son ancêtre primitif. D'après quelques travaux anthropologiques et l'investigation de la psychanalyse, nous pouvons avancer que la station debout est à l'origine de certaines répressions appliquées par l'homme à son organisme et à son environnement naturel, depuis les temps mythiques ou humains de son érection.4 De son passé primaire, il demeure que la posture la plus adéquate pour déféquer est au plus près du sol, le buste étant alors comme...

pdf

Additional Information

ISSN
1534-1836
Print ISSN
0098-9355
Pages
pp. 91-109
Launched on MUSE
2006-03-29
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.